Rencontre avec Jérôme Melançon

Le RIF-SK a participé cette année à la cinquième conférence organisée par le groupe de recherche Voies vers la prospérité, financé par IRCC, qui s’est tenu les 16 et 17 novembre 2017, à Toronto. Ce groupe est, en fait, selon leur  site Web, « une alliance visant à favoriser des communautés accueillantes promouvant l’intégration civique, économique et sociale des migrants et des minorités au Canada. »

C’est dans ce contexte que le Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire (CRFM), organisme membre du RIF-SK,  a pu être représenté en la personne de Dr. Jérôme Melançon, directeur du CRFM. Nous lui avons posé quelques questions.

En quoi participer à VVP est important pour le CRFM ?

Tout d’abord, le CRFM s’est engagé comme organisme collaborateur au sein du partenariat de recherche VVP. Ensuite, je cherche constamment à écouter les praticiens et praticiennes qui rencontrent les problèmes et apportent les réponses au quotidien. C’est mon rôle en tant que chercheur de relayer leurs soucis, de les examiner, de trouver les données qui aident à mieux les comprendre. Enfin, le fait d’avoir pu rencontrer des agentes d’établissement anglophones comme francophones de partout au pays me permet par ailleurs de comparer les expériences entre les milieux et les communautés d’origines diverses.

Quel projet as-tu choisi de présenter et pourquoi ?

L’inclusion, le respect de la différence, l’antiracisme et la collaboration interculturelle me tiennent à cœur. Il me semble qu’il y a souvent un écart entre les discours et les attitudes sur l’immigration et surtout sur qui peut se dire francophone et qui peut se dire fransaskois : on dit une chose, ce qui a déjà un poids important et est louable, mais on fait aussi parfois autre chose. Ensuite, vient la question de attentes à l’endroit des immigrants : les attentes qu’ont les communautés francophones à l’endroit des immigrants sont-elles justes ? Qu’arrive-t-il s’ils ne sont pas en mesure de répondre à ces attentes ?

Quelle a été la réaction du public ?

Il semble que plusieurs autres participants se posent des questions similaires. Certains auraient aussi aimé avoir la chance de réfléchir davantage au côté de la question qui a trait non seulement à ce que nous faisons et pouvons faire, mais aussi sur ce que nous devrions faire ou éviter.

En quoi ton expertise de chercheur est-elle profitable aux organismes siégeant à la table de concertation du RIF-SK ?

En tant que chercheur, je travaille aussi avec une catégorie d’immigrants qu’on oublie souvent : les étudiantes et étudiants internationaux. Plusieurs viennent à Regina pour apprendre et pourraient décider d’y rester si leur expérience des communautés francophones est positive et enrichissante et s’il y a des occasions de travailler après l’obtention de leur diplôme. C’est là un de mes espoirs à moyen terme, de faciliter la rétention de ces étudiants et étudiantes.

Vous souhaiter contacter Dr. Jérôme Melançon? Faites-le par courriel à jerome.melancon@uregina.ca ou par téléphone au 306.585.5243

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s